La timidité est-elle un crime ?

Je suis timide ! Mais je me soigne ! 

Je bouge, j’apprends à me foutre du regard des autres, ce regard qui m’effrayait tant avant, et qui m’a bloqué pendant longtemps. Ce jugement qui de toute façon en positif comme en négatif est inévitable. Je le laisse tomber sur moi, il me rafraichit, il me réchauffe. Je tente d’en faire ma force.

Le sport, pour moi, c’est pas seulement une question d’esthétique, ça me redonne confiance en moi. Je me sens plus forte, mentalement et physiquement. Je me forge. Et je kiffe ça, je pense autrement, je me vois autrement, je vois les autres autrement.

 

Je suis encore loin de taper un sprint nue dans la rue (en serais-je capable un jour ? XD), après tout, ça sert à rien, mais c’est de la folie, du batslescouilles de ton regard, je fonce ! J’exagère sur l’idée, mais vous avez compris l’idée ! J’ai encore beaucoup de chemin, mais je connais la route. Je marche dessus. J’aimerais être comme ça, et je me rapprocherai de ça.

J’aimerais être comme ça. Ah, cette phrase ! Mais est-ce que la personne hyper extravertie, qui dit tout ce qu’elle pense sans réfléchir, n’aimerait pas apprendre à poser ses mots quelquefois ?

On est jamais ce qu’on veut être. Et pourtant on sera jamais un autre. ON EST NOUS. On a des défauts, et faut vivre avec.  Pourquoi vouloir être un autre ? Etre un autre, ça voudrait dire qu’il faudrait se faire chier à tout recommencer. Dompter de nouveaux ces défauts qui ne nous plaisent pas.

Non, moi je veux être moi. 

 



 

Alors, je vous le demande la timidité est-elle un crime ? Un crime qu’il faut condamner ?Un crime qui nous empêche de vivre ouvertement et de gueuler ce qu’on pense sans se soucier du regard des autres. Ce regard qui nous effraie. Ce regard qu’il faut éviter en se faisant tout petit.

Ou la timidité est un trait de caractère qu’il faut apprendre à dompter ? Je suis comme ça, j’ouvre pas ma gueule à tout bout de champ, je vais pas facilement vers les autres. Mais je suis pas plus bizarre que toi.

 

Timide, ouvre ta gueule !

 

cropped-cropped-cropped-log.jpg

 

 

 

 

 

Serait-ce ma galaxie ?

Tiens ! Elle poétise encore celle-ci !!

Allez un dernier, un autre (j’en sais rien) pour la route. XD

 



 

Défi proposé par lili : https://larmesdesoleil.wordpress.com/

Le principe : chaque semaine, avec le générateur de mots, on choisit un nombre de mots aléatoires, à incorporer dans un poème. Chaque semaine, je vous annonce les mots du prochain défi. Plus les semaines passent, plus le nombre de mots augmentent. Suivant la nature des mots, on peut les accorder, les conjuguer. 

Les mots de cette semaine était « épi » et « galaxie ». Si vous voulez participer il vous reste jusqu’à dimanche, n’hésitez pas à me le dire en commentaire que je puisse passer voir ce que vous avez fait!

 



 

Allongé sur le sol, j’épie
Les étoiles, qui s’emmêlent
Au fond de mes pupilles.
Hips j’ai bu tout le fond de la bouteille
Serait-ce pour ça que je pars en vrille ?
Où parce que je me suis perdue sur une mauvaise galaxie ?

 

 

La bise !

 

cropped-cropped-cropped-log.jpgCharlène

cabanedesartistes.com

Boudu con !

Boudu con ! 

En rentrant du pas de la case, j’ai oublié d’acheter du pain(e) et des chocolatines. J’avais pourtant prévu une poche avant de partir.

Bon bin tant pis, je passerai tout à l’heure dans une boulangerie de la ville rose, on en trouvera bien une vers la place du capitole. On en profitera pour acheter des bonbons à la violette pour se rafraichir le palais après notre cassoulet.

Mais d’abord faut que je me lave les mains, elle pèguent.

 



 

Alors à votre avis, avec ces indices plus haut, dans quelle région, suis-je allée la semaine dernière ?  XD

 



 

 

La bise,

cropped-cropped-cropped-log.jpg

Charlène

Trouve ton art, trouve ta magie :  cabanedesartistes.com

Joyeuses Pâques !

7463.jpg

 


 

Ils était cachés où les chocos ? 

Ps (parce que je l’ai entendu d’ici): XD Non, c’est même pas vrai d’abord, ils étaient pas cachés ici… J’en ai même pas mangé moi de chocolats.

 

 

Non, mec !

Non, mec ! C’est pas parce que je te parle de temps en temps à la salle de sport, que j’en ai quoi que ce soit à foutre de toi.

Non, mec ! C’est pas parce qu’on se parle, que je te fais un sourire en te disant bonjour quand t’arrives, que soudainement un jour, tu peux te permettre de passer derrière moi et de me glisser ta main derrière l’oreille (OUI, c’était que l’oreille, rien à foutre, tu me touches pas point). (j’ai pas osé lui mettre une claque, mais ça m’a tendu la main, je vous jure. Je l’ai pas revu depuis, mais il peut être sûr qu’il aura même pas un bonjour de ma part la prochaine fois, puisque juste ça et deux trois mots lui suffisent à se faire des films.)

Non, mec ! Dire « hey au fait, euh, j’ai oublié de te dire, « bonne fête » » le jour de la fête des droits de la femme, ça m’a pas fait plaisir. Et j’ai trouvé ça ridicule. Désolée !

Non, Mec ! C‘est pas en un mois, que t’atteindra le physique des musculeux que t’admires. C’est trop simple si c’était aussi rapide.

Non, mec ! C’est pas parce que t’as entendu que je viens le samedi à telle heure, qu’il faut que tu me sortes, « bon ba je viendrai samedi », À LA MEME HEURE bordel (vous auriez vu ma tête de meuf dépitée quand il a dit ça). Alors que ça fait trois mois que je viens ce jour là, à cette heure et que je t’ai jamais vu. IDEM pour tes « repos », t’es pas obligé de les prendre le même jour que moi.

Non, mec ! La salle de sport, c’est pas un site de rencontre. Si je vais à la salle, c’est UNIQUEMENT pour moi. Pour kiffer mon sport d’amour que j’aime en me détendant le physique et le mental. Je m’en tamponne le coquillard des autres.

Oui, mec ! Si tu pouvais ne plus venir, ça me ferait un énorme plaisir. J’avoue !



 

Au final, c’est moi qui suis un peu aigrie sur les bords, j’aime pas qu’on me colle.

Je veux juste me défouler, un peu parce qu’en vrai, il est pas méchant ce mec, mais je peux pas m’empêcher de l’appeler le pot de colle. Je lui parle vaguement, « bonjour » trois mots au revoir. À la salle, j’ai pas envie de prendre le temps de parler, je veux faire du sport. Et ba ces deux-trois mots, RIEN DE PLUS, lui ont suffit à croire, visiblement que j’avais une quelconque attirance pour lui.

J’ai un mec, ça fait des années qu’on est ensemble, c’est pas parce que je viens seule à la salle que j’ai personne.

Tu m’étonnes que la plupart des autres meufs, viennent accompagner soit d’une copine, soit de leur mec.



 

Après 8 mois à foutre les pieds 4 fois par semaine dans une salle de sport, vous savez de quoi je rêve ?

Je rêve d’avoir ma salle de sport personnelle, à moi toute seule ou qu’avec des gens que je connais. Le piedddd ! Je l’ai dit dans le précédent article, je l’adoreee ce sport, mais moi le contact avec les autres (mode asocial activé) ça me gonfle un peu. J’avoue.

Je l’aurais un jour, je l’aurais. En attendant… Je ronge mon frein.

 

Sportivement

Charlène

 

 

 

Et puis, soudain, je me suis mise au sport.

Y’a un moment maintenant, j’ai décidé de franchir les portes d’une salle de sport.

8 mois que je prends du plaisir, à me défoncer pour me détendre. 

Oui, c’est paradoxal, ça fait mal, mais ça détend.

 

Mon Histoire avec le sport :

À la base, j’ai jamais été sportive. Non ! Vraiment pas ! Vous avez bien eu une meuf dans vos anciennes classes qu’on choisissait toujours en dernier pendant les cours d’EPS ? Eh ba, c’était moi. TOUJOURS choisi en dernier, voire pas choisi du tout. Vous pensez bien, « la petite grosse, elle est reloue, elle va nous faire perdre ! ». C’était vrai, vous pouviez être sûre, j’étais forcement dans l’équipe perdante. XD

J’aimais bien le sport, je crois, ça me plaisait, mais je pense que je me suis auto persuadée à l’époque que j’étais pas douée pour ça. Alors, j’en faisais en rechignant.

Moi et la musculation :

On m’aurait dit, y’a quelques années, que je ferais de la muscu et que j’adorerais ça en plus, mais j’aurais bien ri. Pour moi, la muscu, c’était quelque chose de très masculin ou pour des meufs avec des faux seins sur leurs pecs de mecs. XD.  C’était ça la muscu, pour moi (et visiblement pas que pour moi, vu les clichés que j’entends parfois (« fais pas les pecs, t’aura plus de seins » Non à part si tu soulèves hyper lourd, t’aura toujours de la poitrine et en plus ça va te la rendre plus ferme) avant que je découvre Instagram et toutes les fitgirls, aux formes musclées et ultra féminines.

« Eureka ! C’est le sport qu’il me faut ! »

Elles sont canons toutes ces meufs. J’ai trouvé mon sport, et faut croire que je me suis pas trompée.

Mais j’ai mis longtemps à oser rentrer dans une salle où il y a 90% de mecs. Vous le savez peut-être pas, mais je suis timide, d’une timidité maladive qui me bouffe la vie (mais ça j’en parlerais dans un autre article).

J’ai d’abord commencé progressivement, seule chez moi, un premier de l’an après une bonne résolution, avec les vidéos de gymdirect puis fitnessmasterclass et enfin celles de la trop canon Sissy Mua .

Puis j’ai stagné dans ma progression, on est tranquille chez soi, certes, mais on se retrouve vite limiter niveau matériel si on a pas un budget énorme.

C’est là que j’ai poussé la porte de la salle. Et je regrette pas. Je suis fière de moi, ça me rends plus sûre physiquement et mentalement.

 

On s’en fout du regard des autres :

Avant de pousser la porte, on peut se dire « Je vais passer pour une conne, je vais avoir l’air idiote, je vais être mal à l’aise, je vais pas savoir quoi faire. » J’en passe et des meilleurs. Vous en faites pas, après 8 mois de salle, je me le dis encore. XD Bon, moi je suis un cas particulier aussi. Alors, vous, VOUS Y ARRIVEREZ. On s’en fout du regard des autres. Oui, je dis ça alors que je panique dès qu’on me regarde.

Mais faut s’en foutre de leur regard, des opinions des autres. J’essaie, je travaille là dessus tous les jours.

Si vous voulez aller à la salle (si moi je l’ai fait, vous inquiétez pas que vous pouvez le faire), quelque soit votre raison, allez-y. Juste pour vous faire du bien physiquement ou mentalement, pour avoir un corps de rêve, je sais pas mais osez vivre !

 

722377_150-ppp-01.jpg

 



 

Abonnez-vous pour d’autres articles sur ce thème. J’ai pleinnnnnnnnnnnn de choses à dire.

 

Ps : Je suis vraiment désolée pour ceux qui me suivaient pour mes poèmes. Je passe du coq à l’âne là. Mais partez pas. C’est intéressant aussi, ce genre d’articles. Non ? MOUH…. Bon ba si vous partez, MERCI A VOUS de m’avoir suivi, vous aussi vous me permettez de reprendre confiance en moi.

😉

 

 

 

 

 

Je serai là

Je t’enseignerai un jour, comment te tenir droit,
Je soutiendrai ton dos pour que tu ne courbes pas,
En attendant, grandis-moi papa.
Porte-moi sur ton dos,
Montre-moi comme le paysage est beau.

 

cropped-cropped-cropped-log.jpg

 



 

 

Pour ceux que ça intéresserait et qui voudrait me soutenir, voilà mon recueil de tous mes poèmes postés sur ce blog de mes début à maintenant. 

Mon recueil de poèmes

2018-19-02-22-00-43

WordPress.com.

Retour en haut ↑