Le goéland

Rien à foutre, ma liberté, j’y tiens ! Dit le goéland.
L’autre jour, j’ai chié sur la tête d’un passant
J’en ai ri à gorge déployé! Mais lui aussi.
Il me regardait avec ses yeux attendris.

Ma vengeance ! Pour tous ces étés piqués.
Par tous ces marcheurs à deux pattes
Qui faute de liberté le reste de l’année
Viennent se coller dans mes transats.
Pour toutes ces fois où ils me confondent à une mouette !
Sans regarder nos becs, preuve d’une différence bien nette.

Mais au fond, je m’amuse avec ces blancs dos.
Nourris, aimé, regardé!
À chaque heure de la journée
Des doigts se tendent pour montrer comme je suis beau.

5 commentaires sur “Le goéland

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :