La femme de papier

Tu lèves la main, tu es en sueur
Je te suis, je me colle à toi.

Tu te déposes sur moi,
Je me sens pleine.

Sans ton emprise, je ne suis plus rien.
Je ne vis, que quand tu me ressors du placard.

Prends-moi, chiffonne-moi, salis-moi.
Prépare-moi pour cette exhibition publique
Dont tu me parles depuis des mois.

 

cropped-cropped-cropped-log.jpg

11 commentaires sur “La femme de papier

Ajouter un commentaire

    1. XD Quoi ? Tu considères la femme comme du PQ ? Juste bonne à essuyer, à te finir avant d’être jetée ? Bravo, monsieur, bravo. :/

      Non XD, c’est évidemment pas un rouleau de pq. C’est justement le contraire, une feuille de papier, on l’affiche, on la sublime, on en fait une œuvre d’art…

      Aimé par 1 personne

    1. Je suis pas très autonome pourtant.
      Après, faut savoir que j’écris rarement, des choses qui ont rapport avec moi en fait. J’écris ce qui me passent par la tête, parce que j’ai lu quelque chose et que ça m’en a donné l’idée…

      J'aime

  1. C’est simple, c’est court, et ça évoque pourtant beaucoup. Je crois qu’on pourrait faire dire un tas de trucs à une feuille de papier (celle qui est vierge, celle qui contient le gribouillis d’un enfant, celle qui fait partie d’un journal intime, celle qui est chiffonnée et jetée, etc.) C’est intéressant. 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :