Le passe-muraille

Il était très songeur le Etienne, il regardait toujours dehors avec un air mélancolique. Plus les années passaient, plus il se collait à la vitre, parfois j’avais l’impression qu’il était de l’autre côté de la fenêtre.

De toute façon, je vous le dis, et tout le monde vous le dira, Etienne, il a toujours été inexistant. Je crois qu’il est là depuis longtemps. Enfin, je sais pas, personne sait vraiment. En tout cas, il était là bien avant moi… Et ça fait 15 ans, que je suis là.

 

Mais où il a bien pu passer, il est passer à travers les murs ? Il était là, voyais, entre les plantes grasses et la fontaine d’eau. On le voyait tous les jours; le nez collait à son ordi, ou comme je vous disais, sur la fenêtre.

On le surnommait le geek. Je crois qu’il aimait bien, il devenait tout rouge. Oh, c’était marrant. J’aime croire qu’on lui déposait quelques sourires dans les recoins de sa vie. Au fond, on l’aimait bien. Il était bizarre… Qu’est-ce qu’il était bizarre quand j’y pense, mais on l’acceptait. Avec ses petites manies, ses petites routines quotidiennes.

Par exemple, chaque midi, il mangeait la même chose, du taboulé oriental. Il laissait pas un grain. Oh, je me souviens maintenant, une fois où y’en avait plus, il a tapé un scandale. Enfin, à sa façon hein…  C’est à dire bizarre. Il est soudain devenu, rouge, mais vraiment très rouge. Avec les copains, on s’est regardé, on l’a regardé, on s’attendait à ce qu’il crie. Un bon scandale, on était prêt à l’applaudir, je vous jure, qu’il sorte de sa réserve. Bin non… il a tapé son plateau contre le bar, ça a résonné dans tout le self (je crois qu’il a été surpris lui-même), il a dit quelque chose à la cuisinière, s’est retourné et il a trainé les pieds jusqu’à la sortie. Sacré Etienne !

Il partait toujours pisser à la même heure. 16h30. C’était notre horloge, avec les potes. On savait que c’était l’heure d’aller se prendre un petit kawa à la cafét. Comme quoi, il se sentait peut-être inutile, mais il nous était bien utile à nous.

 

Mais qu’est devenu Etienne ? Cet ailleurs dont il rêvait tant est-il maintenant plus beau pour lui ? S’est-il déshabillé de ce qu’il le retenait et le bloquait dans ce présent qu’il détestait, en passant la muraille ?

 

J’ai écris ce texte y’a longtemps, après avoir regardé le film « le passe-muraille » que j’avais aimé. 

 

 



 

Eh les artistes, on a un record à battre. Le record de la plus grande concentration d’artistes (quelque soit le style) au monde. OUI, AU MONDE. Venez vous inscrire. Puis c’est gratuit, en plus.

www.cabanedesartistes.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :