Alphonse #5

Alphonse, à présent majeur, mettait en ses gestes, en sa voix, en toute son attitude, une hauteur qui criait qu’il la voulait son importance. Celle tant attendu. La puissance.

_ J’ai écrit deux mots cette nuit, griffonnés entre deux songes que mes pensées se tournaient encore et toujours vers la vie qui va enfin changer. Pour vous, pour nous ! SOYONS RESPONSABLES ! RESPONSABILISONS LES AUTRES !

Les applaudissements étaient unanimes.

_ Les autres, c’est nous. Nous, c’est le changements. Un changement ne se fait pas sans contraintes, vous le savez bien. Certains ont peur. OUI, mais la peur est un sentiment qui ne dure pas. Ceux qui ont peur verront. Ceux qui ont peur sauront, après nos démonstrations. C’est simple, unissons-nous. C’est là que nous verrons, ces grains de sable couleront en masse pour rejoindre les autres. Et alors nous deviendrons une légende, un exemple à suivre. Il n’y a rien pour vous, avec le monde comme il vous est servi à présent. Hormis la doucereuse et morne attente de la mort. Alors allons-y, nous deviendrons une légende, un exemple à suivre. On ne peut tout prévoir. SAUF… Sauf…

Ilsarrêta pour boire une gorgée d’eau. Silence dans la salle. Sur les 10 000 personnes présentes, personne n’osait bouger. Il reprit.

_ Sauf quand on est unis. TOUS ENSEMBLE qui viendrait nous déranger ? Pourquoi voudrait-il d’ailleurs ? Une révolution, qui n’en voudrait pas ? Ceux qui n’en veulent pas sont des imbéciles.

Alphonse captivait la foule. A 24 ans, il était devenu l’amour de tout un peuple. Au fil de ses marches, et ses courts arrêts, il s’était fait connaitre, il s’était fait un nom !

Oh, comme ils les aimaient tous ces regards amoureux posés sur lui. Il était l’attention de tous, ils buvaient sa conscience, se reprogrammaient grâce à ses idées.

 

La suite… Ba jamais en fait puisque je me suis arrêtée là. XD

 


 

Bonus : Une idée que j’avais eu pour la suite de ce roman jamais fini. 

Alphonse n’en revenait pas que ses actions aient été ainsi mal interprétées.

L’homme un moment, parut prêt à le défier, puis il se ravisa et rentra dans les rangs.

_Qui est-tu Alphonse ? Scanda la foule.

_ Je représente le mouvement. Oui, je tue, mais uniquement dans votre intérêt. Pour le besoin du monde, de son changement. Je suis la vie. J’exige ! Mais vous qui êtes-vous ?

_ Nous sommes la vie, commença un petit groupe.

Un autre plus grand se lança et répéta. Un canon se finit par s’entendre.

Des larmes se formaient dans les yeux des observateurs. Ce chant si triste, si extrême qui sortaient de ces gens si simples. Ils étaient terrorisés eux ainsi que les éloignés, ils avaient au moins ce point commun. La peur !

 

 

 

 

6 commentaires sur “Alphonse #5

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :